Sélectionner une page

mardi 12 février 2019
Bienheureuse Ombeline, sœur de saint Bernard (✝ v. 1141)

« C’est l’arroseur arrosé. »

PREMIÈRE LECTURE (Gn 1, 20 – 2, 4a)

Quand il créa le ciel et la terre, Dieu dit encore : « Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit par ces paroles : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. » Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon.Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture. À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour : il le sanctifia puisque, ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait faite.Telle fut l’origine du ciel et de la terre lorsqu’ils furent créés.

PSAUME (Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9)

Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom par toute la terre !

À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

ÉVANGILE DU JOUR

(Mc 7, 1-13)

Alléluia. Alléluia. Incline mon cœur vers tes exigences ; fais-moi la grâce de ta loi, Seigneur. Alléluia.

En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus, et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées. – Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ; et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats. Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. » Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains. Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. » Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour établir votre tradition. En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort. Mais vous, vous dites : Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : “Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont korbane, c’est-à-dire don réservé à Dieu”, alors vous ne l’autorisez plus à faire quoi que ce soit pour son père ou sa mère ; vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »

Commentaire de l'Évangile

On reproche à Jésus le fait que ses disciples ne respectent pas la tradition des anciens. Celui-ci répond en invitant ses interlocuteurs à s’interroger sur leur manière de considérer non la tradition des anciens, mais leurs anciens, leur père et leur mère, ces anciens qui leur ont donné la vie. Autrement dit, il leur montre qu’au nom de la tradition, ils oublient ceux que cette tradition est sensée honorer ! C’est l’arroseur arrosé. Nous sommes tous « fils de », nous avons tous des anciens. Honorer Dieu, c’est reconnaître le don qu’il nous a fait par leur intermédiaire, indépendamment de leurs limites ou leurs qualités, simplement parce qu’ils sont nos parents.

Nous te chantons, ô Christ

      ♫ Écouter ♫

R. Nous te chantons,
Ô Christ, sainte lumière,
Tu brilles sans déclin
Lorsque tombe le soir
Et nous offrons ce jour
À ta miséricorde. (bis)

1. Tu nous as donné de vivre aujourd’hui
Dans ta clarté divine,
Tu nous as appelés et tu nous as guéris
De notre surdité.
Ta lumière a brillé, tu as repoussé la nuit
De notre aveuglement.
Notre cœur a brûlé quand tu nous as parlé.

2. Dans le feu de l’Esprit,
L’Église a proclamé ton Nom
Tes apôtres ont puisé
Au brasier qui jaillit de ton cœur,
Ils ont semé ta Parole et nourri le peuple de ton pain.
Ils ont tout quitté pour te suivre, tu es leur héritage
À la tombée du jour.

3. Voici qu’avance vers toi
Le peuple de tes saints,
Eux dont le front est marqué
De la lumière de ton visage.
Ils ont reçu ce jour comme un don de ta grâce,
Et jaillit de leur cœur
La louange du soir !

4. Les témoins de la foi
T’acclament par leur voix,
Ô Christ, Seigneur,
Image radieuse du Père,
Petits et grands, amis et familiers :
Tous, ils t’ont donné leur vie
Et rayonnent ta joie !

5. Reçois notre action de grâce
Dans l’offrande du soir.
Avec Marie ta mère,
Nos mains sont élevées vers toi.
Sa couronne d’étoiles illumine notre nuit.
Qu’il nous soit fait ce soir
Selon ta Parole

9 jours avec saint Claude la Colombière
Entrez dans la confiance en Dieu !

Du jeudi 07 février 2019 au vendredi 15 février 2019

Nous vous proposons pour ces 9 jours de prier avec Saint Claude la Colombière que nous fêtons chaque année le 15 février. Ce saint fut l’accompagnateur de sainte Marguerite-Marie. Suivons ce parfait ami de Jésus sur le chemin qui mène à Dieu. Il nous montrera durant ces 9 jours combien Dieu nous aime, et combien nous pouvons le suivre sans peur.

JOUR 6 – Ne crains pas ! Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. Suis-le !

Parole de Claude

«Mes frères, aimez-vous les uns les autres ! » rappelait le vieux saint Jean. Selon saint Jérôme : « c’est le commandement de notre bon Maître et si nous le fai­sons, tout est fait ».

Ô la belle raison, pour nous porter à aimer nos frères ! Elle devrait faire, il me semble, une grande impression sur nos cœurs et sur nos esprits ! Enfants de Jésus Christ et de son Église, … ne vous suffit-il pas de vous souvenir qu’elle nous a été recommandée par notre bon Maître, que c’est la chose qu’Il a témoigné avoir le plus à cœur, qu’Il a déclaré avant de mourir qu’Il n’avait que cela à nous ordonner, que c’est toute la récompense qu’Il exige de nous, pour tout ce qu’Il a fait pour nous»

Acte de confiance en Dieu de saint Claude

Mon Dieu, Je suis si persuadé que tu veilles sur ceux qui espèrent en Toi et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Toi toute chose que j’ai résolu de vivre désormais sans aucun souci et de me décharger sur Toi de toutes mes inquiétudes.

Saint Claude la Colombière, apôtre de la confiance, prie pour nous.

Belle journée avec DIEU !

Vous AIMEZ Dieu-avec-nous-aujourdhui.com ?

Si vous n'êtes pas abonné à l'envoi quotidien de Dieu-avec-nous-aujourd'hui, cliquer ici pour vous abonner

Dieu avec nous Aujourd’hui est un service de prière pour faire une expérience quotidienne avec Dieu

L’Evangile est publié avec l’aimable autorisation de l’AELF (© aelf). Aujourd’hui, il est commenté par le Père Jean-Baptiste Edart.
Il est suivi du chant «Nous te chantons, ô Christ»
(Paroles et musique : Communauté de l'Emmanuel (A. Fleury / A. Dumont) / © 2009, Éditions de l’Emmanuel, 89 boulevard Blanqui, 75013 Paris ).